Outils pour utilisateurs

Outils du site


projets:campusfarmers:reunions:20200606

Procès-verbal de la réunion du 06 juin 2020

Accueil des nouvauz arrivanz

  • Tour des prénoms, peut-être dire combien de temps ça fait qu'on est au jardin UP.
  • Principe des parcelles communes et personnelles : attention à l'arrachage sur les parcelles communes, demander d'abord.

Rappel des valeurs du jardin:

Le jardin est là pour permettre aux membres d'Unipoly de pouvoir découvrir le plaisir du jardinage dans un environnement convivial respectant les valeurs d'Unipoly et ainsi de pouvoir faire pousser ses premiers légumes.

Le jardin est et doit rester un ilot de biodiversité. Nous respectons la vie des plantes et des animaux qui y vivent et encourageons également leur diversité. En effet, la plupart des déséquilibres qu'il peut y avoir se règlent d'eux même au fil du temps et des années. Par exemple, nous avons installé une absinthe qui va attirer les pucerons qui arrivent chaque année, pour éviter qu'ils s'en prennent à nos cultures. Bien sûr à ce moment, ils sont en surnombre dans le jardin. Mais il suffit d'attendre deux-trois semaines pour que les coccinelles apparaissent à leur tour pour les réguler. Nous sommes ainsi partisanz d'éviter d'intervenir au minimum pour réguler une espèce, préférant favoriser la résilience naturelle du jardin, sa capacité à se réguler lui-même. Dans cette optique du respect de la nature, de non-intervention, et de développement de la résilience naturelle du jardin, nous évitons un maximum les intrants extérieurs au jardin (autant les fertilisants que les biocides), peu importe qu'ils soient autorisés en agriculture biologique ou pas. Par exemple la bouille bordelaise est permise en culture biologique pour traiter le mildiou (qui est causé par un parasite), alors que c'est un très puissant fongicide ! Même si elle est utilisée lors qu'une plante est importunée par un champignon, elle tue tous les champignons présents dans le sol, peu importe s'ils soient bons ou mauvais, ce qui est une aberration alors qu'on commence tout juste à comprendre le rôle primordial de la mycorhize (symbiose entre plante et champignon) dans la bonne croissance des plantes. De plus, plus une zone est riche en biodiversité, plus elle sera résiliente et moins sujette à de gros déséquilibres.

Pour toutes ces raisons, orienter le jardin vers la permaculture est arrivé assez naturellement et nous l'encourageons vivement.

Le partage des connaissances est également un sujet qui nous tient à cœur: nous ne sommes pas des spécialistes, mais tout le monde a une connaissance de base, un article lu ou une vidéo vue sur un sujet, donc il faut essayer, discuter avec d'autres membres pour se forger une opinion et bientôt ça sera vous qui serez lae référenx sur ce sujet!

Rappel des règles:

  • Sauf s'il n'y a pas d'autres solutions, ne pas prendre l'eau dans la mare : elle est destinée à se transformer en ilot de biodiversité. Les bidons bleus sont des récupérateurs d'eau, on peut se servir dedans. Sinon point d'eau contre le Génopode, penser à fermer l'eau avant de partir.
  • Ne pas utiliser de biocides (insecticides, fongicide,…), pesticides et autres produits phytosanitaires commerciaux (leur préférer d'autres répulsifs qu'on fait nous même, par exemple, mêler des fougères avec le mulch pour éviter les limaces, purin d'ortie, décoction d'ail, marc de café, coquilles d’œufs …)
  • Ne pas utiliser d'engrais et autres produits commerciaux pour enrichir le sol (leur préférer du compost qu'on fait nous ou celui fait par l'Unil, ou encore utiliser la complémentarité des plantes (éviter de mettre toutes les plante très gourmandes en azote au même endroit, planter des fabacées (légumineuses) qui vont permettre de capter l'azote atmosphérique et de le fixer dans le sol, se rappeler que les champignons et bactéries sont également utiles dans le processus)
  • Dans la mesure du possible, ne pas labourer le sol, préférer juste le gratter en surface si c'est nécessaire: en effet la terre est habitée par une multitude d'organismes qui ont chacun un rôle bien précis dans la décomposition des nutriments présents dans le sol, et le fait de les retourner va juste ralentir le processus, voir le stopper
  • Dans la mesure du possible également, couvrir sa parcelle d'un paillage (ou mulch), fait à partir d'autant de matière fraiche et sèche: en plus d'apporter des nutriments au sol, ça permet aussi d’empêcher l'eau de s'évaporer trop vite, d'éviter d'avoir trop de mauvaises herbes (ça fait moins de travail, youpi!), d'abriter une microfaune qui a aussi un rôle dans le jardin (par exemple, ça permet d'abriter des carabes, prédateurs naturels des limaces et escargots). Ne pas laisser de grandes zones de terre au soleil en continu. Plutôt des bandes que des 'demi-parcelles' paillées, comme ça on réparti mieux et on évite de grandes 'zones mortes'.
  • Privilégier la réutilisation, la récupération, le freegan etc et éviter au maximum les pièces à usage unique. Il n'y a donc pas de restriction quand à l'usage du plastique qu'on peut réutiliser ou issus de la récup, mais il faut faire attention à ne pas le laisser trainer par terre et bien le jeter si on peut plus le réutiliser

En cas de doute, questions, ne pas hésiter à demander à tous les membres du jardin, via le groupe Telegram (https://t.me/joinchat/B0i23kO0THUjnFNL1y4OVQ), la mailing list ou aux responsables du jardin, on sera toujours content de pouvoir répondre à des questions et/ou discuter de ce que pourrait être possible ou pas.

Petits points administratifs :

  • Le jardin fait partie de l'association Unipoly, il faut donc être inscrit à Unipoly pour pouvoir participer, et aussi payer la cotisation (5CHF/semestre, et si vous n'avez pas les moyens de les payer, vous pouvez toujours demander pour en être exempter)
  • Meilleure communication : groupe Telegram, au minimum être dans la liste de diffusion des mails. Telegram bien pratique pendant l'été comme il faut arroser les parcelles, on peut s'organiser pour qu'une personne arrose plusieurs parcelles.

Discussion autour des règles implicites :

  • Désaccords ? Zones d'ombres ?

→ expliciter la notion d'intrant au jardin: par intrant qu'on ne veux pas, c'est tous les intrants commerciaux (biocides ou engrais, peu importe s'ils sont autorisés en bio ou pas). Par contre, ce qui vient de la récup (marc de café, coquilles d'oeufs, etc..), c'est autorisé. En cas de doute, ne pas hésiter à demander sur le groupe Telegram ou par la mailing list

→ Pour ce qui est du composte, on peut sans autre mettre nos reste mais il faut pas oublier d'enlever les étiquettes des fruits et légumes

  • Autres “règles” à proposer ?

Prochains projets :

  • Enfin nous avons des grosses pierres pour faire une spirale aromatique ! On peut donc réfléchir à ce que l'on veut comme plantes dedans et comment la construire.
  • Brassage de la bière : on en est où ? Faisable cet été ? Est ce que c'est possible de mélanger la récolte de houblon de l'année dernière avec cette année et on le fait à l'automne ? → ça sera fait cet automne, après la récolte et le séchage du houblon. Par contre, c'est faisable d'organiser une visite cet été (s'il y a des intéressé·e·s)
  • récupération d'eau

Une proposition pour avancer dans les projets, on peut fixer une réunion au jardin un samedi sur deux.

projets/campusfarmers/reunions/20200606.txt · Dernière modification: 2020/06/10 15:58 par louis.sinss@epfl.ch